Pour cette nouvelle création 2018, Pelicanto relève un nouveau défi : interroger le vieillissement des personnes LGBT ! L’action se situe dans une pension un peu spéciale où des ami.e.s de toujours, anciens choristes, ont décidé de passer leurs vieux jours ensemble. 

L’heure tourne et le temps s’accélère pour ces amis de «chœur» qui n’ont pas fini de se chamailler et se faire des cheveux gris face aux insolubles difficultés qu’ils traversent.

2068 sera-t-elle une année si horrible que ça pour nos héros ? Pelicanto nous interpelle avec humour et impertinence sur le choix de vivre ses désirs jusqu’au bout en étant complètement soi !

Trois dates pleines d’énergie pour un spectacle corrosif et tendre dont Pelicanto a le secret.

 

L’histoire

Que vivrons-nous dans cinquante ans ? Qui serons-nous quand les années auront blanchi nos cheveux ?
Un groupe d’ami.e.s a décidé de vivre ensemble pour conjurer les affres du temps qui passe… Louise active sa cellule “SOS vieux gays et goudous en détresse”, Eduardo parade encore malgré sa prostate, Augustin tente en vain de s’échapper, Juliette et Lily doivent mener un dernier combat. Sans compter la menace financière qui plane sur cette pension très spéciale. Malgré les années qui pèsent, comment réussiront-ils à franchir cet ultime obstacle ?

2068 : cent ans après la révolte sociétale, que reste-t-il des idéaux de liberté et de solidarité ? Comment vivre en étant, jusqu’au bout, complètement soi ?

Qui a dit que notre folie, nos caprices et nos désirs devaient rester à la porte de nos plus vieilles années ?

Pour sa nouvelle création, Pelicanto s’attaque avec humour et impertinence à toutes ces questions.
Un spectacle corrosif et tendre à la fois où les paillettes ne sont jamais bien loin.

Retour en images

Crédits photos : Ludovic Schneider, José Goncalves, Jean-Louis Fernandez